Étude de cas sur les stocks des détaillants

Le défi

L’entreprise exploite des magasins de vente au détail de chaussures, de sacs à main, de bijoux et d’accessoires pour hommes, femmes  et enfants. Cette compagnie, qui existe depuis 60 ans, a décidé d’ouvrir un deuxième établissement dans un nouveau centre commercial, juste avant la grande récession. Quand la situation économique s’est détériorée, au milieu de 2008, plusieurs des locataires qui envisageaient l’ouverture de magasins dans le nouveau centre se sont retirés. L’achalandage était donc très faible et le nouveau magasin éprouvait des difficultés. Le promoteur du centre commercial ne voulant pas perdre son locataire-clé l’a aidé en lui consentant des reports de loyer et des apports directs de fonds. 

La solution

Accord a consenti une ligne de crédit reposant sur les stocks qui a permis de rembourser la dette prioritaire de la compagnie, de verser un acompte pour une créance de second rang restructurée envers le promoteur du centre et les comptes créditeurs, incluant le report du loyer et le fonds de roulement.

Le résultat

Après la récession, le  centre est pratiquement loué à 80 % et l’achalandage a repris. Résultat : les ventes augmentent et le retour à la rentabilité s’amorce pour cet établissement. De plus, la compagnie a développé ses ventes en ligne. Grâce à ces meilleurs résultats, la compagnie et le promoteur ont conclu une entente pour restructurer les obligations actuelles de la compagnie et lui offrir l’occasion de refinancer sa dette de second rang avec une forte remise.